formats

'

La fille canon, c’est Eugénie et la fille derrière le Canon, c’est Marion Ruszniewski. Marion et la portraitiste Muriel Delepont exposent toujours leurs œuvres à la Galerie Stardust, 19 Rue Notre Dame de Nazareth, 75003 Paris jusqu’au 15 octobre. Je dis ça, hein…

S’il n’en reste qu’une, ce serait “More Than This” de Roxy Music. J’ai découvert Bryan Ferry quand j’étais gamine avec mes parents, à l’époque de “Slave To Love”… Et après, en vieillissant, je me suis refait toute la discographie de Roxy Music et “More Than This”, c’est vraiment une chanson dont je ne me lasse pas. Elle date de 1982, elle figure sur le dernier album qu’a sorti Roxy Music, mais elle est intemporelle, elle ne sonne pas du tout new wave, elle a un côté moderne et elle est vraiment associée à des moments heureux dans ma vie, des moments de fête. Il n’y a pas une soirée chez moi ou chez des amis quand j’ai accès à une platine où je ne la passe pas, parce qu’elle me fait partir sur une autre planète.

Sa structure est assez bizarre. Il y a une minute de partie instrumentale alors que c’est un single… D’ailleurs, c’est cette partie que je préfère. Cette dernière minute instrumentale avec le clavier qui pourrait sonner eighties, mais est moderne et intemporel.

Je sais que si un jour je devais me marier, ce serait sur cette chanson-là que je voudrais rentrer dans la mairie ou ouvrir le bal. C’est vraiment une chanson d’amour, elle a quelque chose de joyeux, d’un brin mélancolique – un brin seulement. Et Bryan Ferry a cette image glam rock, de personnage qui m’a fasciné quand j’étais plus jeune. Il continue d’ailleurs, malgré son côté vieux beau maintenant. Il reste un mec hyper classe. Je me souviens que les pochettes de Roxy Music me fascinaient, avec leur sophistication et ces nanas sorties de nulle part, tellement elles sont sublimes. C’était sophistiqué et un peu trash, aussi. C’est un groupe que j’adore en résumé…