formats

Kevin Robert Thomson

La photo est signée Marion, la petite frisée à l’œil affuté.

Si je devais plus n’écouter qu’une chanson en boucle, ce serait “The Friend Catcher” de Birthday Party, parce que la leçon de guitare donnée par Roland S. Howard est sans doute la meilleure que j’ai reçue de ma vie. J’aime la réaction que j’ai eue face aux sons qu’il produisait. J’ai réalisé à ce moment que ce qui comptait le plus n’était pas la façon dont je pouvais faire bouger mes doigts ou apprendre toutes les notes sur le manche, mais que c’était une question de feeling qui se transmettait par le biais d’une guitare électrique.

Bien sûr, il y a aussi quelque chose de sentimental. C’est un ami très cher qui m’a fait écouter ce petit 45 tours. Il avait dix ans de plus que moi, il m’apprenait à jouer de la guitare avec beaucoup de patience, en me faisant découvrir des disques. Il ne disait rien, il mettait simplement un disque, sans ajouter le moindre jugement. Il me disait juste, tiens, écoute ça.“The Friend Catcher” m’a fait l’effet de me prendre un camion en pleine face. Je pourrais citer beaucoup d’autres groupes, mais comme je n’ai le droit qu’à un morceau, j’ai choisi celui-là.

Il m’a vraiment donné envie de jouer de la guitare, de vraiment jouer, de façon à m’exprimer, sans me laisser influencer par d’autres. J’ai voulu être singulier à ce moment-là. Je trouvais que ce que faisait Roland S. Howard était singulier. Pour moi, il était évident qu’il s’exprimait d’une façon unique et j’espère qu’un jour, quand je serais grand, je serais comme lui.