formats

Mélanie et Patrice

On ne change pas une équipe qui gagne… Merci Marion Ruszniewski pour la photo

Mélanie

S’il n’en reste qu’une, ce serait “Losing My Religion” de R.E.M. qui est MA chanson en fait. Comme je suis gentille, je la partage avec le reste du monde, mais elle m’appartient et ce depuis l’année de sa sortie, d’abord en tant que chanson que j’ai découverte et écoutée en Grèce en vacances, retrouvée à mon retour en France et écoutée encore et encore malgré le fait qu’elle soit devenue un tube et passe trop à la radio ou à la télé.

Ensuite, je suis devenue fan du groupe et officiellement membre du fan-club jusqu’à ce qu’il s’arrête. C’était un super fan-club. En s’abonnant pour 12 dollars, on recevait à Noël un CD, une affiche, des autocollants, etc. J’ai tous les albums de R.E.M., les imports japonais, les 33 tours, les compils de Noël, etc.

Il faut absolument que j’écoute cette chanson le jour de mon anniversaire et au Nouvel An. Une année, j’ai oublié et en sortant du restaurant avec mon mec, le soir de mon anniversaire, on passe devant le Motel à 23h50 et on entend “Losing My Religion” diffusé beaucoup trop fort dans le bar. On se regarde et on se dit : “Merde on a complètement oublié !” Et on est restés là à l’écouter jusqu’à la fin !

Je devais avoir 13-14 ans quand j’ai découvert cette chanson. J’ai ensuite acheté le single, l’album… R.E.M. c’est mon groupe et je le partage aussi avec le reste de la planète. Michael Stipe est mon demi-dieu que j’aime d’amour. David Bowie est mon autre demi-dieu. A eux deux, ils en forment un.

Patrice

Ça a pas mal changé au fil des années, mais je me suis rendu compte il n’y a pas très longtemps que s’il n’en restait qu’une, ce serait “A Whiter Shade Of Pale” de Procol Harum. C’est un gros tube que tout le monde connaît… Et pourtant, j’ai quelque chose avec ce morceau à chaque fois que je l’entends. Je n’ai jamais été un gros fan du groupe. Cette chanson fait tellement partie de la culture de tout le monde que je n’ai aucun souvenir du moment où je l’ai découverte. Je pense que je l’ai toujours écoutée en me disant, tiens, j’aime bien ce truc-là. Ce n’est que récemment, en faisant attention aux paroles, que je me suis dit qu’elle est beaucoup plus intéressante que ce qu’on croit – ce n’est pas juste le slow de l’été 1969.

Je l’ai apprise à la guitare et je me suis rendu compte qu’il y a deux couplets écrits qui n’ont jamais joués. Je ne sais pas si grand monde connaît les paroles, en fait. Ça part dans tous les sens, on ne sait pas trop de quoi ça parle… J’ai réalisé que j’écoute cette chanson assez régulièrement, je l’ai toujours sur mon téléphone pour la mettre lorsque j’en ai envie.
Il y a plein de groupes que j’adore sans avoir UN morceau préféré. Neil Young, Arcade Fire, les Flaming Lips… Et là, c’est LE tube énorme que tout le monde connaît, mais avec moi, c’est spécial. J’ai beau être mauvais en blind test, je reconnais ce morceau dès la première seconde. Je le joue souvent à la guitare, avec les deux couplets qui manquent, que je trouve vachement bien écrits.

Je cherche à savoir s’il existe une version originale avec ces deux couplets, je ne suis pas sûr que ça existe. Je regrette de ne pas avoir vu le groupe la jouer sur scène. Ce titre est un OVNI dans mes goûts musicaux et m’a permis de découvrir le reste de la discographie du groupe qui est vraiment bien. J’ai beaucoup écouté de rock progressif quand j’étais ado et avec Procol Harum, j’ai l’impression de trouver le chaînon manquant avec le prog qui a émergé après. Ce n’était pas juste un groupe pop qui a enregistré un tube. Il y a eu plein d’albums superbes et cet autre morceau, “A Salty Dog” que je trouve génial, avec des paroles extraordinaires…