formats

1620835_10206789844642509_4732970899225432160_n
Merci à Marion Ruszniewski pour la photo

“Le Bal des Laze”. Je l’ai découverte quand j’étais toute petite avec mon père, il mettait souvent Michel Polnareff en voiture. Je me souviens d’avoir été très impressionnée par les paroles de cette chanson, la première fois que je l’ai écoutée. “Je serai pendu demain matin…” à 6-7 ans, ça te traumatise un petit peu. Du coup, elle m’est rentrée dans la tête, d’autant que mon père la chantait tout le temps à la maison. J’ai beaucoup de souvenirs qui sont rattachés au “Bal des Laze”. Depuis, je l’ai en 45 tours, en 33 tours, en MP3 sur mon téléphone, je dois même l’avoir en CD, enfin, sur tous les supports imaginables. Je ne passe pas une journée sans écouter une chanson de Michel Polnareff, c’est pour cela que ce choix était assez évident.
En général, j’écoute des choses beaucoup plus rock et Michel Polnareff est l’artiste de variété française que je respecte et que j’admire, et à la fois, il est aussi très rock. Je suis contente qu’il y ait un artiste français comme lui, qui a été repris par Jimi Hendrix. Il m’a ouvert des portes vers le rock, ainsi que vers Christophe, l’autre chanteur de variété que j’écoute beaucoup. Et puis, je me suis intéressée à Polnareff, j’ai lu tout ce qui existe sur lui, j’adore la biographie de Christian Eudeline, je possède tous ses albums, sauf la période un peu merdique des années 90 que j’ai zappée… Et c’est grâce à Polnareff que j’ai rencontré Alexis. On a commencé à discuter de lui sur Twitter, à s’échanger des photos de ses albums, et au sein de mon couple, Polnareff c’est quelque chose d’important qu’on partage. D’ailleurs on a mutualisé nos 45 tours…