formats

11289875_10206570024267137_748589832_n

Photo Marion Ruszniewski

“Dancing Queen” d’Abba. C’est le morceau qui me met en joie, puisque j’adore danser… J’aime beaucoup le disco, c’est la période où j’avais 13-14 ans, où je commençais à rouler des pelles. A chaque fois que je fais une fête, je commence par “Dancing Queen” et comme en général, je suis un peu ivre, je dis aux gens qu’à mon enterrement, c’est sur ce morceau-là que mon cercueil sera amené. En fait, il me rappelle mon enfance, quand j’habitais en HLM au Havre. J’étais au 5e étage, ma cousine au 1er, elle était un peu plus âgée que moi et achetait des 45 tours. On déroulait un morceau de papier peint et on notait les paroles. Quand c’était en anglais, on écrivait en phonétique… Et ensuite, avec nos brosses à cheveux, on dansait devant le miroir. “Dancing Queen”, c’est vraiment le morceau d’Abba que j’adore. Je le trouve triste, groovy, j’ai envie de danser là-dessus. Et puis, si j’ai droit à un autre morceau (NON ! Mais c’est bien parce que c’est toi !), il y a “My Own Urine” de Jesus Lizzard, sans doute le morceau le plus triste du rock. À un moment, on entend un cri, et pour moi, c’est celui du désespoir ultime… Je pense que David Yow est le meilleur chanteur de rock de tous les temps, parce qu’il s’exprime avec tellement de tripes que ça me transperce au sens humain et pas au sens sexuel. J’avais mis sur mon répondeur ce cri qu’il pousse dans cette chanson et je me suis toujours dit, si un jour j’arrive à crier comme ça, c’est que j’aurais atteint un certain degré…

À écouter : Dancing Queen

À regarder : Jesus Lizzard – “My Own Urine”